Painful memories

Publié le par Léo Catonnet

M'entends-tu ? Toi qui m'a connu, toi qui sais qui je suis? Entends-tu mon coeur et mon âme se disloquer à mesure que mon esprit s'enfonce dans le souvenir de ce temps révolu ?

Je ne suis plus vraiment le même, et même si personne ne le voit, toi tu le sais.

Qui es-tu ? Qui es-tu bordel ? Qui est cette voix dans ma tête qui me dit de revenir à toi ?
Ce n'est certainement pas la raison. Me perdrai-je sans le guide de ta présence ?

Je sais que tu ne peux, ni ne veux, revenir en arrière. Sachant cela, pourquoi ne puis-je me résigner à avancer. Pourquoi dois-je sombrer dans l'immobilisme, l'oisiveté et la débauche ?
J'aimerais avancer, devenir grand, devenir quelqu'un qui, malgré ta haine, tu respecterais en tant qu'être humain.

Je tire un voile blanc sur le soleil rose, ferme les yeux. Les guitares laiteuses, telles un carillon céleste, résonnent dans mon buste comme un coeur naissant. Je voudrais m'allonger, je voudrais prendre une cigarette, un verre d'alcool. Mais tout a désormais disparu autour de moi. Le monde est blanc et mobserve de toutes parts de son oeil immaculé, je sens le dégoût dans ces regards. Je flotte dans un vide douloureux tandis que la musique s'acharne à griffer mon coeur, à le mortifier de coup de dents, d'ongles et de lames.

J'aimerais vous y voir, vous qui riez. Que savais-vous de moi ? Pour la plupart rien du tout. Des bribes d'histoires, des faits administratifs. Même toi qui m'a connu, que sais-tu de moi aujourd'hui ? Bien plus que les autres certainement. Tu sais ce que je ressens, tu anticipes mes réactions, tu me connais par coeur. Mais es-tu sûr que je sois toujours le même ?

... Je reste perplexe. La chanson est fini, le monde s'obcurci, les couleurs reviennent peu à peu. La brise soulève le rideau translucide, le ciel est toujours rose, et j'aimerais pouvoir toucher cette matière duveteuse.

Commenter cet article

Fauve 06/07/2009 22:53

C'est très joliement écrit et très triste à la fois ! 

Léo Catonnet 08/07/2009 03:17


Merci.