Mon chemin

Publié le par Léo Catonnet

Être moi.
Facile a dire pour le commun des mortels. Mais qu'est-ce que c'est être soit-même ? Vivre au jour le jour ? Se donner un but et s'y tenir ?
Vouloir être soit revient à refuser la condition d'humain civilisé, vouloir revenir à ses instincts animaux. Vouloir se dire que la détermination personnelle passe avant le conditionnement que nous impose notre société.
Que faut-il que je fasse pour être moi ? Que je continue de vivre le calvaire que je m'impose dans le carcan de  mon amour déchu, ou bien partir loin de toute certe ville où tout ce qui est bon n'est plus que souvenir ?
J'aimerai pouvoir le faire, j'y ai déjà penser. Quitter cette maison, quitter cette ville, voir quitter ce monde. Mais à quoi ça m'avancerait ? Mes malheurs je les emporterais avec moi, dans ce cerveau gangrené par les vestiges d'une idylle perdue. Mes malheurs seront toujours là et pire, je les diffuserais autour de moi tel un pestiféré.

Je n'ai plus besoin d'amour, pas du votre en tout cas, ni même de votre compassion. J'ai besoin de votre respect, de votre respect pour mes choix, même s'ils sont absurdes. Ne cherchez pas, de quelque façon, de me faire revenir dans ce que vous appelez le "droit chemin", car c'est comme cela que je m'en éloigne encore plus. Votre vision étriquée me dégoûte, vous êtes tellement raisonnés, et dans ce que vous dites vous avez certainement raison. Seulement je ne suis pas un type raisonnable. Je fuis votre vision de la vie à mesure que je m'imagine tel que vous aimeriez me voir.

Désolé de ne plus être le même, désolé de ne plus sourire tout le temps, de ne plus rire pour un rien, de ne plus coucher pour le fun... Désolé de ne pas être un simple type de 19 ans, désolé d'apporter de l'irrationnel et du romantisme bornée dans votre vie de débauche bien pensante. Oui je n'ai pas les yeux en face des trous, mais est-ce que cela m'empêche pour autant de voir le monde qui nous entoure, à votre avis ?
Je ne pense plus comme vous, je ne pense plus comme un type de 19 ans, je réfléchi trop. Je suis un enfant aux rêves brisés, un adulte quoi. Je vois le monde, et je vois que mon avenir n'est pas celui que vous voulez me tracer.

Commenter cet article