Manga : MPD Psycho

Publié le par Léo Catonnet

MPD, pour Multiple Personnality Disorder.

Kobayashi Yosuke est un flic modèle et sans histoire. Jusqu'au jour où il enquête sur une étrange histoire de meurtres en série, de nombreuses femmes sont retrouvées décapitées et mutilées. Un jour, il reçoit au commissariat une glacière et y découvre un spectacle macabre. Lorsqu'il retrouve Shimazu, l'auteur de ces crimes, un autre lui se manifeste, un dénommé Nishizono Shinji qui mettra un terme à la vie de Shimazu et a celle de Yosuke par la même occasion. Laissant la place à une troisième personnalité : Amamiya Kazuhiko.

C'est Amamiya que l'on suivra. Sorti de prison pour le crime que Shinji a commis, il est engagé par Isono Mashi comme profileur pour une agence anti-criminelle. Les similitudes qu'il découvrira entre les meurtres de Shimazu et ceux qu'il aura  à résoudre ne sont certainement pas des coïncidences... Il se trame quelque chose de plus gros, de bien plus gros !




 
 Personnages clefs (au début le l'histoire) :


Amamiya Kazuhiko : C'est le héros, il sort de prison et est un peu paumé. Il a un grand talent pour ce qui est de découvrir les motivations ou les pulsions des tueurs. C'est son job, trouver les criminels. Cela l'amènera aussi à trouver son destin.

Nishizono
Shinji : Une des nombreuses  personnalités vivant dans le corps d'Amamiya. Il est belliqueux, a la langue bien pendue et ne rate pas une occasion de "rigoler". Pour faire simple, c'est un psychopathe.

Isono Mashi : Elle dirige une agence recherchant les criminels. Elle décide d'employer Amamiya dans son agence en tant que profileur. C'est une femme droite et travailleuse.

Inspecteur Sasayama : Travaillant pour les services de police, ancien collègue de Yosuke. Il est prétentieux mais il n'en branle pas une.

Toguchi : Reporter de l'extrème en freelance. Il suit des bagnoles de police qui partent en trombe avec son vélo pour aller dégoter des images des scènes de massacre avec son fidèle caméscope.

Isono Miwa : Petite soeur de Mashi. Une lycéenne chipie mais maligne. Elle s'attache vite à Amamiya. Et elle découvrira bientôt que son rôle à jouer est d'une importance capitale.




Scénario (Eiji Otsuka) : Complexe, bourré de rebondissement et bien ficelé. Il emmène le lecteur à chaque tome un peu plus profondément dans la folie de ces tueurs psychopathes. Comme une biopsie de la ville d'apparence tranquille. Construit comme un vrai polar, laissant le lecteur toujours dans le questionnement. Une façon de raconter assez peu courante dans le manga, très réaliste.

Dessin (Sho-U Tajima) : Noir, blanc. Rien de plus rien de moins. Très peu de nuances. Des dessins anguleux et sombres. Mélangeant les traits simples du manga à l'esthétique du polar "hard-boiled" américain. Un poil de bondage et de cuir, et on a tout ce qu'il faut pour créer une ambiance dark et oppressante où les cadavres mutilés et nus apparaissent a foison.

Global : Sans aucun doute on est face à un manga très adulte. La nudité y est très présente, le langage est rude et la mort y est représenté avec crudité et réalisme. L'ambiance est très malsaine, et parfois suffocante. Coeur sensible s'abstenir...

Quelques planches (cliquez pour voir en grand) :


           
      

Auteurs :
Sho-U Tajima (dessin et adaptation manga)
Eiji Otsuka (histoire originale)

Edition Francaise :
Pika Edition, collection Senpai

Première parution (Japon) :
1997

Première parution (France) : 2004

Commenter cet article

Léo Catonnet 13/04/2009 19:18

(avec plein de fautes de frappe parce que je m'endormais sur place, hehe)

Fauve 13/04/2009 12:35

Merci de ta réponse ^^

Fauve 12/04/2009 23:41

Il y a combien de tome en tout ? (Oui j'achéte en fonction du nombre de tome vu que je commence a avoir quelques pb de place XD)
Car ce manga j'en est tellement entendu parler en bien que cela me tente bien !

Léo Catonnet 13/04/2009 02:38


Il y a douze tomes, et ils sont relativement fins. (environ 1cm de tranche)
En plus il son vraiment bien imprimé : couverture relief, paier de superbe qualité et BLANC, lentête toujours noirs avec une petite fenetre en calque qui donne sur un portion de la premiere planche
qui est dessinée en couleur.

Non, franchement de beaux objets !